Ponts et balais : « L’invisible », Jean Oury, Nicolas Philibert

Un entretien entre Jean Oury et le cinéaste Nicolas Philibert, réalisé après le tournage et le montage du film « la moindre des choses ».

philibert

C’est un moment exceptionnel, qui se regarde même si on ne connaît pas ou peu Jean Oury. Ça va de mon point de vue bien plus loin que ce dont il semble seulement être le sujet, soit la vie en clinique psychiatrique, le soin, la vie quotidienne, le collectif, etc.

 

Nous sommes leur ennemi commun

C’est « Quartiers libres » qui tape à la porte !

En guise de prolégomènes (j’ai toujours rêvé d’écrire ça un jour), la conclusion de l’article – on commence par conclure, en somme :

« Ces similitudes entre répression au quartier et répression des mouvements sociaux créent les conditions d‘une convergence des luttes. Ceux qui luttent en première ligne dans nos quartiers comme ceux qui dans les mouvements sociaux sont confrontés aux violences policières en ont bien conscience. Ils savent que l’heure n’est plus à savoir qui faisait quoi en 2005 mais bien à travailler pour construire des passerelles et des terrains de luttes communs entre tous ceux et celles qui ne veulent pas se résoudre à survivre dans ce monde inégalitaire et violent. »

Bonne lecture

Seuls ceux qui luttent savent

Musique #5 : Hurt not the earth (début 1970’s)

little roy

« They’ll keep heading for total destruction »

Le « ils » dont parle Little Roy représente les scientifiques que pour ma part j’assimile aux scientistes – vous savez les personnes qui ont adopté une foi totale dans la capacité de la science à tout résoudre, y compris ses propres dégâts. Il a été élève en « building engineering » dans la Jamaïque des années 1960 avant de quitter sa formation et de devenir rastafarien. Lire la suite

L’âne médiatique embarqué

Quartiers Libres

Quartiers libres

policia-remolcando-burro

L’âne médiatique se soucie avant tout de son picotin, c’est entendu. Si l’avoine est bonne, il est content et remue les oreilles dans le bon sens.

L’âne médiatique est un animal du XXIe siècle : il sait qu’il faut regarder la réalité telle qu’elle est et « moderniser » le code du travail. Il le sait : le patron de son groupe de presse le lui a dit. En bon tirailleur du Parti de la Presse et de l’Argent, son rôle est d’assurer le service après-vente de la loi El Khomri. Alors c’est sûr il y a bien quelque mécontents, mais faudrait pas tout confondre, hein. Il y a d’un côté ceux qui manifestent gentiment leur opposition, en faisant une journée de grève de temps en temps et en disant dans le micro combien ils ne sont pas contents. Ça c’est bien, c’est républicain, paritaire et représentatif. Ça permet de…

View original post 748 mots de plus