« oui » à 55.12% : 26 juin 2016 en Loire Atlantique

La majorité des votants de Loire-Atlantique a donc choisi la destruction d’un milieu naturel exceptionnel au profit d’un aéroport d’où devraient partir des avions que la plupart ne prendront jamais (les communes où le « oui » est écrasant : Ruffigné, Lusanger, Noyal-Sur-Brutz… des bleds paumés où vivent en majorité des ouvriers et ouvrières ruraux plutôt désargentés, et des retraités de l’agriculture intensive). Ils ont choisi de valider un projet vieux de plus de 40 ans et qui s’inscrit dans un modèle de développement aujourd’hui complètement obsolète qui ne tenait aucun compte de la destruction de notre propre milieu de vie. Ils ont voté pour qu’un aéroport de plus (le « transfert » est un mensonge puisque celui de Nantes Atlantique continuerait de fonctionner pour Airbus) soit construit, très probablement par des ouvriers d’Europe de l’Est – et non pas par le fils de la voisine ou la petite boîte de TP du coin.

Comment est-ce que cette réalité a été rendue possible ? Lire la suite